Rechercher dans ce blog

mercredi

Le multiculturalisme comme un cancer, heureusement un échec


Le multiculturalisme est comparable à une forme de cancer


C’est ce que croient plusieurs observateurs qui estiment que la censure autour du spectacle SLĀV confirme cette situation.
Cancer
Voici la ou les sources de cet article : Putsch MediaJournal de MontréalBreitbart et The New American / Voici la source de la photo : NIH Image Gallery, FlickrPublic Domain Mark 1.0
Jérôme Blanchet-Gravel, essayiste et auteur, estime que « le Québec baigne dans le politiquement correct et entre dans la phase de radicalisation du multiculturalisme ». C'est ainsi qu'il se confiait au magazine français Putsch, précisant que ceux qui ont tenté de faire censurer SLĀV pratiquent, eux-mêmes, une forme de « dynamique ségrégative ».
Le multiculturalisme produit une nouvelle forme de racisme
Blanchet-Gravel s'insurge contre le fait que « les gens pensent que le multiculturalisme, c'est le mélange des cultures » alors que « c'est plutôt l'enfermement communautaire et racial ». Précisant sa pensée, il avance que toute cette polémique autour de l'appropriation culturelle – les Blancs qui jouent le rôle d'esclaves noirs – témoigne du fait que le « Québec baigne de plus en plus dans le politiquement correct », dans un contexte où « le climat intellectuel est actuellement malsain ici ».
Il n'est pas le seul à voir les choses ainsi. Mathieu Bock-Côté, dans le Journal de Montréal, édition du 28 juin dernier, partage les préoccupations du principal intéressé. Bock-Côté est formel : « Un des signes les plus nets de l'américanisation mentale de la société québécoise se trouve dans l'importation chez nous d'un antiracisme débile et paranoïaque, qui n'a rien à voir avec notre réalité... »
Être blanc serait un crime
Mathieu Bock-Côté affirme que pour les activistes montréalais d'extrême gauche, « Lepage et Bonifassi sont coupables du crime qui ne se pardonne pas : ils sont blancs. » Ces militants, se réclamant du mouvement Black Lives Matter, « les ont accusés ainsi de faire usage de leur "privilège blanc" et de se rendre coupables "d'appropriation culturelle" ».
En fait, plusieurs observateurs estiment que tout ce mouvement de troupes, autour d'un supposé racisme québécois, ne consisterait qu'à justifier leur haine des « Blancs », si l'on reprend la réflexion de Bock-Côté.
Le mouvement Black Lives Matter
Curieusement, tel que Breitbart Jerusalem le rapportaitle 16 août 2016, des fuites de documents internet révèlent que l'Open Society, fondée par le spéculateur George Soros, aurait subventionné à hauteur de 650 000 US$ le mouvement Black Lives Matter, cela afin de créer des troubles à l'ordre public.
Les mêmes fuites, provenant de DCLeaks.com, citent l'Open Society Foundations (OSF) qui se réjouit du fait que toute l'agitation sociale générée par Black Lives Matter aura eu pour effet « d'accélérer le démantèlement des inégalités structurelles produites et maintenues par les forces de l'ordre. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'ajouter votre commentaire!
Prière de respecter le sujet abordé, de vous nommer, et de rester concis. PS: Si vous m'envoyez un courriel, inscrire dans l'objet: "À Éric, de (votre nom)"
Votre commentaire doit être approuvé, cela peut prendre de 1 heure à quelques jours. Merci!